Prévision atmosphérique d’une perte de contrôle

Ubiquité essentielle des deux mondes…

Vitrine Narcissique

Commettre une erreur n’est désagréable qu’en proportion des conséquences découlant de cette erreur. Les conséquences sont, pour l’instant, logiquement imprévisibles et indésirables.
 
Il semblerait que la logique prenne le bord ces temps-ci. Sortez-vos parapluies, le désagrément semble inévitable.
 
Pour rétablir la pression barométrique, il faudra créer, créer un jeu, un ensemble de règles et de limites. La difficulté de la création d’un tel jeu provient de l’habituelle rareté de l’innocence, de l’inévitabilité des peurs et et de l’omniprésence des arrière-pensées. Pour fonctionner, les créations semblent exiger un aliénant retour à l’enfance. Tristement, les enfants ont toujours tort dans le monde des adultes, car l’enfance semble incontrôlable. Et les adultes ont tellement peur des erreurs…

Voir l’article original

Rouen de mon enfance

P1020072
rue Eau de Robec

 

P1000870
La maison rue Descroizilles

Le côté du père, vacances scolaires

Savoir abandonner, quitter, partir, sans se retourner, laisser ses racines à une vivace empreinte, les bagages lourds de joyeuses nostalgies nourriront les lendemains de délicieux souvenirs.

Graver les sons, emprisonner les odeurs, imprimer la couleur des sentiments pour donner au présent toute sa clarté, tout son enchantement, agir et continuer le chemin avec légèreté.

Saisir la vie dans tous ses paradoxes, jamais indifférente, jamais définitive.

Se réinventer toujours. Transmettre le Minuscule avec un M capital, donner au crépuscule le goût d’éternité.

Fragment d’une vie.

P1020273.JPG
Un après-midi chez Dame Cake, rue Saint-Romain